Attribution du Prix Nobel de la Paix à l’Union européenne

JPEGDéclaration de Bernard Cazeneuve, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Affaires européennes.

Le 12 octobre 2012

 
L’Union européenne vient d’être honorée par le comité Nobel à travers l’attribution du Prix Nobel de la Paix. Cette distinction consacre une construction politique sans équivalent ni précédent dans l’Histoire.
Jamais, en effet, des Etats, des peuples ne se sont ainsi unis de manière pacifique.

Durant des siècles, l’Europe a été dévastée par des conflits meurtriers. Traumatisés par les deux conflits mondiaux et le drame de l’Holocauste, les pères fondateurs de l’Union ont imaginé une communauté de valeurs où la paix, la dignité humaine et les droits de l’Homme seraient au cœur d’un processus d’organisation politique. Elle est un espace de liberté. La réconciliation et l’amitié entre la France et l’Allemagne, acteurs majeurs de ces drames, ont été les moteurs de cette construction.
Après avoir consolidé la paix entre ses membres fondateurs, la communauté européenne a constitué par la perspective qu’elle a offerte, un puissant facteur de paix pour les Etats d’Europe centrale et orientale qui venaient de recouvrer leur liberté. Aujourd’hui encore, la perspective du rapprochement avec l’Europe contribue à la paix et à la stabilité, notamment dans les Balkans.

Ce Prix Nobel consacre l’action pour la paix qui a été celle de l’Europe depuis sa fondation. Il consacre aussi l’action bénéfique de l’Europe sur la scène internationale. L’Union œuvre en faveur du règlement pacifique des différends, du respect du droit international, des droits de l’Homme. Elle est le premier contributeur à l’aide au développement. Le Prix Nobel constitue un encouragement supplémentaire pour que l’Europe amplifie son action. Tel est le sens de notre volonté de renforcer la politique extérieure et de sécurité commune et la politique de sécurité et de défense commune.
Le processus d’intégration européenne est un exemple qui inspire d’autres continents, où émergent des ensembles régionaux qui contribuent, eux aussi, à la paix et à la prospérité.

Pour parachever son action en faveur de la paix et de la fraternité entre les peuples, l’Europe doit renforcer son ambition économique et sociale, notamment face à la crise économique actuelle qui plonge les peuples dans la souffrance sociale. Dans cette perspective, « une intégration solidaire » permettra à l’Union européenne de mettre l’approfondissement de ses institutions au service d’une solidarité accrue entre les peuples d’Europe.

Photo par Rock Cohen.

Dernière modification : 22/04/2016

Haut de page