Conference 934 : Le Pakistan, entre instabilité et résilience

JPEG
PNG

Le Pakistan entre instabilité et résilience

Une Conversation entre


Christophe Jaffrelot

Chercheur à Sciences Po Paris, directeur de recherche au CNRS, professeur au King’s India Institute (Londres) et Global Scholar à Princeton University


Et


Philip Oldenburg

Chercheur, South Asia Institute, Columbia University



Le mercredi 14 octobre 2015 à 18h45
Consulat Général de France
934 Fifth Avenue New York, NY 10021
(entre la 74e et la 75e rue)

L’inscription sera ouverte à 18h15, et la conférence débutera à 18h45 précises. Par respect pour les intervenants, nous ne pouvons malheureusement pas accepter les retardataires.
Merci de nous répondre à rsvp.new-york-fslt@diplomatie.gouv.fr

La naissance du Pakistan est le fruit des efforts d’une élite musulmane ourdouphone, qui a voulu contrôler un état garant de sa domination. Après avoir rallié des dirigeants non-ourdouphone, Ali Jinnah a imposé une définition unitaire du nouvel état-nation, qui a oblitéré la diversité linguistique. Cette centralisation – « justifiée » par la menace indienne – a nourri des forces centrifuges qui ont eu donné lieu à la sécession du Bengale en 1971, et aux mouvements séparatistes Baloutche et Muhajir aujourd’hui.

La concentration du pouvoir entre les mains de l’establishment est restée la norme, et si l’autoritarisme a atteint son apogée sous le règne militaire, la démocratie n’a pas réussi à mener à bien des réformes ; l’état de droit est ainsi resté fragile, sous Zulfikar Ali Bhutto et plus tard Nawaz Sharif. Tandis qu’Ali Jinnah et Ayub Khan considéraient la religion comme un marqueur d’identité culturelle, les Islamistes ont depuis réussi progressivement à s’imposer. Ils ont bénéficié du soutien du général Zia, tandis que d’autres, y compris les groupes séparatistes, ont fait jouer leur combat contre l’establishment pour courtiser les plus démunis.

Aujourd’hui, le Pakistan fait face à des défis existentiels, qui vont des luttes ethniques à l’islamisme, deux sources d’instabilité qui trouvent leur origine dans cette domination d’une élite. Mais la résilience du pays et de son peuple, la détermination du système judiciaire, ainsi que des amorces de réforme dans l’armée, ouvriront peut-être un nouveau chapitre, plus stable, de l’histoire du pays.

Un exposé d’introduction sera suivi par un échange.

Christophe Jaffrelot est directeur de recherche au CNRS, chercheur au CERI (Centre d’Etudes et de Recherches Internationales) à Sciences Po Paris, Professeur au King’s India Institute (Londres) et Global Scholar à l’université Princeton. Il a publié notamment The Hindu Nationalist Movement and Indian politics, 1925 to 1990s ; India’s Silent Revolution. The Rise of the Lower Castes in North India et Dr. Ambedkar and Untouchability. Analyzing and Fighting Caste. Il a également co-édité, avec Laurent Gayer, Muslims in Indian cities. Trajectories of marginalization. He recently published The Pakistan Paradox. Between Instability and Resilience.

Philip Oldenburg est titulaire d’un doctorat de l’Université de Chicago et enseigne les sciences politiques depuis 1977 à Columbia, où il a exercé les fonctions de Directeur et Directeur associé du South Asia Institute. Ses écrits universitaires comptent un ouvrage sur le gouvernement municipal à Delhi, et plusieurs essais sur la crise de 1971 au Pakistan, les élections en Inde, et le gouvernement communautaire en Inde. Editeur et co-éditeur de dix volumes de la série India Briefing publiée par The Asia Society, sa publication la plus récente s’intitule India, Pakistan, and Democracy : Solving the Puzzle of Divergent Paths.

Conférences 934 est une série de conférences mensuelles organisée par le Consulat général de France, réunissant des experts qui partagent leurs analyses sur des questions internationales.
Pour plus d’information : http://www.consulfrance-newyork.org or on PNG


PARTENAIRES



PNG PNG

Les photos de l’évènements sont disponibles sur FlickR

Dernière modification : 15/10/2015

Haut de page