"Les Pleurants" à New York

A l’occasion de l’exposition consacrée aux "Pleurants" des tombeaux des Ducs de Bourgogne qui ouvre ses portes au Metropolitan Museum jusqu’au 23 mai 2010, le Consul général de France à New York, Philippe Lalliot, a organisé un dîner au Consulat en l’honneur de la mairie de Dijon et du réseau FRAME, à l’initiative de la tournée des 39 "Pleurants" dans 7 villes américaines.
 

JPEG - 36.2 ko


 
Ces statues médiévales d’une quarantaine de centimètres installées à Dijon depuis le XVème siècle, seront les ambassadrices de la ville aux Etats-Unis pendant deux ans, durée de la rénovation de la salle des gardes du Musée des Beaux-Arts de Dijon.
Cette exposition itinérante est aussi l’occasion pour la ville de Dijon de promouvoir sa culture aux Etats-Unis à travers une opération baptisée "Dijon Must’Art", qui met en avant des artistes, chefs cuisiniers et acteurs économiques dijonnais.

JPEG - 25.3 ko


 
Pour voir les photos du dîner, visitez la page Flickr du Consulat.
 

JPEG - 30.4 ko
Le Consul général, Philippe Lalliot


 
Discours prononcé par le Consul général :

Mesdames, Messieurs,
Monsieur le Sénateur,
Chers Amis,

Je suis très heureux de vous accueillir au Consulat de France, pour cette soirée qui célèbre le lancement aux Etats-Unis de la splendide exposition consacrée aux Pleurants des tombeaux des Ducs de Bourgogne.

Avec la fermeture pour travaux de la salle des tombeaux du musée des Beaux-Arts de Dijon, il n’y avait pas de meilleur moment pour faire voyager ces Pleurants et permettre au plus grand nombre de découvrir leur exceptionnelle beauté. Les réponses enthousiastes de nombreux musées américains témoignent de l’intérêt que suscitent ces 39 chefs-d’œuvre de l’art statuaire de la fin du Moyen Age. Ils sont aussi l’illustration d’une page de l’histoire de France, au temps de la splendeur des Ducs de Bourgogne.

Cette exposition itinérante, qui parcourra les Etats-Unis en 7 étapes, est une chance unique pour le public américain de découvrir des œuvres majeures. Et y-a-t-il lieu plus prestigieux que le Metropolitan Museum pour débuter cette tournée ?

C’est aussi l’occasion pour la ville de Dijon de consolider sa notoriété aux Etats-Unis. La caisse de moutarde de Dijon envoyée au président Barack Obama dans les premiers jours de son mandat a déjà fait la une des journaux américains. Dijon et la Bourgogne sont également célèbres ici pour le vin de Bourgogne dont les Américains raffolent. Cette exposition permettra de mettre à l’honneur aussi les richesses patrimoniales de cette région et donnera à coup sûr envie à de nombreux Américains de la visiter.

Chers Amis,

Cette initiative originale n’aurait pas vu le jour sans le réseau FRAME, dont je voudrais saluer ce soir le dynamisme et l’engagement au profit des échanges artistiques entre nos deux pays. Le musée des Beaux-Arts de Dijon a rejoint ce réseau en 2005 et la beauté de cette exposition plaide évidemment pour que ce type de partenariat se développe dans les années à venir. Je voudrais en particulier saluer l’action d’Elizabeth Rohatyn et la remercier d’avoir accepté que cette soirée se tienne ici au Consulat. J’en suis très honoré.

Je voudrais enfin saluer la vitalité de la mairie de Dijon qui a saisi cette occasion pour présenter le meilleur de sa culture, dans le cadre de l’opération « Dijon Must Art », mettant en avant des artistes, des musiciens, des chefs cuisiniers et des acteurs économiques.

Je dois vous faire un aveu. Monsieur le Maire, c’est aussi en Dijonnais, ayant passé une grande partie de mon enfance à Dijon, que je vous accueille ici. Avec une grande nostalgie, me reviennent ainsi en mémoire l’avenue Victor Hugo où j’habitais, le collège Marcelle Pardé et le lycée Carnot où j’ai usé mes fonds de culotte, le square Darcy où je jouais avec mon frère et le Pré aux Clercs où mon père m’emmenait déjeuner. Vous aurez compris que cette soirée a pour moi une saveur très personnelle.

J’ai déjà été trop long. Pour conclure, je vous adresse à tous mes vœux de réussite et je vous souhaite une excellente soirée./.

Dernière modification : 26/12/2012

Haut de page